03-03-2013 09:34

"Depuis plusieurs années, L’UMIH met en garde contre les pratiques abusives des centrales de réservation en ligne.

Par des méthodes souvent insidieuses, les hôteliers indépendants mettent leur entreprise en péril en laissant ces sites s’approprier la vente de leurs chambres. Dans ce dossier confié à la Fédération Française de l’Hôtellerie, de nombreuses actions sont en cours pour contrer ces pratiques. Tout en réagissant à une aggravation de l’iniquité des conditions faites aux hôteliers, l’UMIH demande maintenant aux hôteliers de l’exprimer auprès de leurs clients

Les sites de réservation en ligne sont devenus un des principaux vecteurs de la commercialisation hôtelière. Autant dire que presque tout le monde les utilise et qu'ils sont devenus incontournables. Depuis plusieurs années, l'UMIH s'oppose aux nom­breuses pratiques abusives de ces sites qui tendent à déposséder l'hôtelier de sa commercialisation et, partant, de son bien.

 

Pendant que plusieurs actions se poursuivent contre les pratiques de ces sites, l'UMIH a été amenée à réagir à plusieurs reprises lors de la rentrée.

 

Ainsi, les hôteliers ayant contracté avec Booking ont reçu, fin septembre, un courrier les informant qu'une nouvelle fonctionnalité, qui existait déjà, de remise en vente automatique d'une chambre annulée, venait d'être renforcée. Dorénavant, la chambre annulée sera automatiquement remise en vente sur le site sans intervention de l'hôtelier. Avec un risque de surréser­vation et une perte encore accrue de maîtrise sur la commercialisation pour l'hôtel. L'hôtelier peut encore refuser cette fonctionnalité en le signalant expressément à son chargé de compte.

 

UN ÉCRAN AVEC VOS PROPRES CLIENTS!

 

Il faut rappeler en effet que l'hôtelier doit s'acquitter auprès de l'agence en ligne pour chaque réservation, d'une commission pouvant aller jusqu'à ..• 25 % du prix de la chambre. En outre, la parité tarifaire couplée à la parité des disponibilités exclut pour j'hôtelier toute opportunité de développer une stratégie commerciale qui lui serait propre et le rend entièrement dépendant de ses distributeurs en ligne. Ainsi, par la clause de parité tarifaire, l'hôtelier s'interdit toute souplesse dans la fixation des prix et renonce à faire des promotions substantielles. Soulignons par ailleurs l'atteinte à la propriété intellectuelle de l'hôtelier, très largement captée par les centrales de réservation et leurs partenaires. Ces dernières consacrent chaque jour des moyens considérables pour acheter des mots-dés auprès des moteurs de recherche, faisant notamment passer le site de l'agence en ligne avant celui de l'hôtel lors d'une recherche.

 

Mais cela ne s'arrête pas là. L'UMIH dénonce une nouvelle pratique léonine du site consistant, à dater du 1er octobre, à cesser de publier les adresses emails des clients, l'hôtelier se trouvant ainsi privé du contact avec son propre client!

 

ALERTER NOS CLIENTS

 

À l'occasion de la Journée mondiale du tourisme,..." lire tout l'article sur Nous CHRD ...

MHSI  
 
  est un service AGIME

2 bis rue Haute

29000 Quimper - FRANCE

Tel : 02 98 64 73 15

Fax : 09 72 21 82 53

contact@agime.com

www.agime.com
Mentions légales